"Tous les arts sont comme des miroirs où l'homme connaît et reconnaît quelque chose de lui-même qu'il ignorait" Alain

la reinette acrobate, compagne de mes soirées 16 octobre : le 1er feu de la saison Octobre

le sommeil *,  avis de recherche *,  les histoires * de Grand père *,  Halloween *
atelier Ecriture *   yoga dans la vie *
   Spectacles : Lire en chemin *  Lectures nomades *  
les photos du mois, documents , les films 

 Avis de recherche

Sur la messagerie  : « Nous sommes à la recherche d'un pantalon jean de couleur claire disons écru ou blanc cassé ! de marque "Ralph Lauren" que Lambert (voir vidéo) serait susceptible d'avoir oublié à l'Escoub à l'occasion de notre passage fin août ?
Si vous avez fait ce genre de découverte, merci de nous le faire savoir ! »    Les avoirs

les clowns Les fourmis

Encore une histoire de Grand père qui ne sait pas quoi inventer pour se rendre intéressant !
Les fables de La Fontaine font aussi partie du répertoire de Grand père.

Atelier Ecriture du 5 octobre

"t'es ben trop petit" (17 octobre) T'es ben trop vieux  (par A Viel)

spectacles :

Lire en chemin

vers les photos du spectacle En exclusivité à l’Escoubaïre, nos comédiens préférés nous ont offert une soirée de rêve * "en avant première" *  .
« C’était une présentation de textes et d’auteurs choisis qui pouvaient nous inciter à la lecture, à réfléchir sur nos motivations et sur ses conditions d'appréhension.
 Le lieu, notre salle lambrissée, juste à la taille du groupe, recouverte de tapis, des coussins au sol pour certains, des chaises pour le confort des autres. Un décor épuré, soigné et orignal, des lumières douces. Un public choisi attentif et bienveillant (une vingtaine de personnes) ; l'ensemble créait une atmosphère intimiste. Accueillis avec une tisane ou un thé à la menthe et des petits biscuits, nous étions "embarqués".
La lecture à deux voix donnait l’illusion d’un écho et lui prodiguait plus d’intensité, ou de façon alternée nous tenaient en haleine. Les deux acteurs se déplaçaient,  allaient vers les auditeurs et sollicitaient l'attention de  l’un ou côtoyaient l’autre.
Entre les textes, quelques notes de musique à la flûte traversière, sur des instruments comme la cithare, laissaient les mots flotter dans l’air... 
J’ai apprécié la présentation, la diction, le rendu de la lecture. Je n’ai pas réussi à mémoriser le contenu de tous les textes mais j’ai envie d’y retourner.  Certains m’ont vraiment amusé.
C'était un style de mise en scène que j'ai bien apprécié. J'aurais pu suggérer, pour ma part, une alternance dans la présentation de l'un ou l'autre texte. Par exemple le ton uniforme afin de souligner ou valoriser une certaine puissance d'écriture.
Les auteurs lus étaient Bernard Weber avec "Le livre du voyage", Christian Bobin, avec "Une petite robe de fête" et "Louise Amour", Henri Miller avec "Lire aux cabinets" , Isabelle Mazeaud avec "Le passager du Beaubourg" et Jeanne Bénameur avec "Comme on respire". »

Lectures nomades

C’est le titre qu’avaient choisi Sylvie et Thierry pour leur nouveau spectacle. Incitées par une campagne régionale en faveur de la lecture Mémé Jeanne (Nicole Choukroun) et Dominique Duby avaient créé leur présentation juste avant ...
Un style tout différent plein de vitalité pour mettre en valeur une série de livres dont certains auteurs recoupaient le choix Passeur.
 Nous avons passé un excellent moment.

Films

"Comme une image"
Le film d'Agnès Jaoui.
Oui ! Je n'en garde pourtant pas un souvenir impérissable malgré les critiques élogieuses qui peuvent venir de tous côtés. J'ai pourtant un à priori favorable pour Agnès que j'ai aperçue jeune fille et dont je connais les parents.
Je trouve que son film est bien fait, pas de longueurs ; il faut pourtant s'accrocher pour suivre le fil du scénario, surtout au début.
Je trouve le jeu des acteurs JP Bacri et Agnès elle même, excellent,  mais j'ai eu du mal à suivre les dialogues. J'aime ce contraste bien rendu du père bougon tout en restant sympathique et vrai.
Vipère au poing *

Une adaptation du livre d'Hervé Bazin qui a marqué notre jeunesse.
De la haine à l'amour la différence n'est pas grande.
Je n'ai pas retrouvé l'athmosphère dont je gardais le souvenir. J'ai apprécié le jeu des acteurs comme celui du père.
Et puis nos héros ne changeaient pas physiquement ce qui me finissait par me gêner.
L'histoire du chameau qui pleure *

Un beau documentaire sur la vie en Mongolie.
On se serait passé du scénario s'il ne nous laissait pas un message intéressant : Est il possible de changer un comportement dommageable (et pas seulement pour les mamans chameaux) par de la musique présentée ici comme un désenvoûtement ?

Le yoga dans la vie

 Loin de me lasser, je me sens toujours plus à l’aise dans l’animation des cours. Françoise participe à celui du jeudi et semble apprécier. Chaque séance est une aventure. Je démarre en me demandant comment je vais réussir à occuper l’heure avant le temps de relaxation que je fixe à un quart d’heure et qui, loin d’endormir les participants tout moulus, doit arriver comme un bouquet final.
Après les cinq premières minutes tout s’enchaîne comme par enchantement. A plusieurs reprises je quitte ma pratique personnelle pour passer auprès de chacun et chacune afin de les encourager, voire les corriger.
Mardi dernier, j’avais emmené ma voisine Annie; elle avait jadis pratiqué quelques séances dans la salle de l’Escoub avec Marie Jo et pensait que se serait opportun de reprendre. Mais j’ai abandonné depuis bien longtemps la galère de faire venir les amateurs jusqu’ici. Il lui faut donc me suivre pour un premier essai à Pertuis, va t elle poursuivre ?
De la même façon qu’il est présent dans ma vie, j’imagine que le yoga pourrait l’aider.

vers les pages yoga 2004 On me pose la question "Comment trouver le sommeil  ?"

Problème : "la respiration  abdominale m'est bien salutaire pour trouver le sommeil couché le soir, mais j'y suis habitué a présent et cela n'a plus de si bon effet"
Ma proposition : « Debout, se pencher doucement vers l'avant en pliant les genoux. La tête se dirige vers le sol.
Les doigts touchent le sol et les pieds prennent un bon appui pour faire en sorte que le coccyx se bascule vers le haut en étirant l'arrière des jambes.
La  respiration s’équilibre sans forcer mais en prenant le temps de faire tranquillement dix expirs-inspirs.
Puis la tête se redresse et, en poussant sur les pieds, remonte doucement à la position debout.
Cet exercice-posture a pour effet d'inverser les énergies "activités-repos".

la Ste Victoire Fin Octobre

c'est l'ordinateur qui le préoccupe ! Novembre approche, l’automne s’installe. ... ! Une promenade dans la Ste Victoire.

Voici Halloween qui arrive ! 


expo Daniel Fillod Documents à consulter :

spectacle au profit de la recherche médicale (Malentendants)
expositions : L'énigme de Clauss  Daniel Fillod à Carros  (voir site D Fillod)
 "Pour rire" (GC),  les chats (stérilisation)
dans l'actualité d'octobre,  réquisitoire contre les violences à Gaza  élections américaines 2004
Pour terminer la journée en souriant ! (communiqué par Micheline - Québec)
Une promenade dans le Tarn avec Maurice
A revoir : dans le site Escoub 99 "l'âge des âmes" *

Journal 2004 vers site 2004