"L'Etourdi" à La Criée le 3 février
Pour les Malentendants "Les étourdis" à La Criée

vers Janvier Février

Journal : dans l'actualité
 déportés de 1944 *,  film *
, généalogie *, St Valentin *,  jardin et ...*,
Photos : à Framiso  à Marseille  chez les Delenne  Montréal (par Micheline)
les vues de Loransse, un week end Ecriture à Montpellier-Montignac
Humour *
: chez nos voisins, objectifs de la semaine, cherchez l'erreur !
subtilités du langage  Bienséance  propriété intellectuelle
Documents : Adolescence, "Parents n'ayez plus peur !", Pour ou contre les nuits à la maison.*
                 Pourquoi une nouvelle loi sur le divorce ? 

films et diaporamas neige au Québec

De derrière ma fenêtre la nature semble endormie même si le soleil est éclatant nous redoutons le froid.
En fait la température remonte régulièrement et la glace des bassins fond dans la journée. Il faudra maintenant plusieurs jours pour la faire disparaître complètement.

Il est souhaitable cependant que la douceur ne revienne pas trop vite car si la végétation repart nous risquons les coups de gelée fâcheux même s’ils ne sont pas catastrophiques.
La vie ici reste telle que vous la connaissez. Ce sont bientôt les vacances scolaires et les parents s’organisent pour que tout se passe bien.

Le 6 février : souvenirs de déportation du Père Christophe
Peu loquace d'habitude sur ce sujet lourd en souvenir douloureux, ce matin le Père Christophe nous a raconté d'emblée quelques souvenirs du temps de sa déportation. (voir la version officielle) .
Voir aussi son témoignage sur le camp de Flossenburg lors du procès des criminels de guerre commencé en 1946.
Commentaires personnels (en Janvier 05)
Ce sont sans doute les présentations médiatiques du soixantième anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz qui ont ravivé chez ce dernier des épisodes que je ne connaissais pas, bien que je l'ai interrogé souvent sur ce sujet.

Si je peux rassembler ce que j'ai entendu, jeune religieux d'une vingtaine d'années, il a, avec son frère, été déporté en 1944 pour le motif probable de propagande anti nazie. Ils ont été envoyés chacun dans deux camps distincts et ont réussis tous les deux à faire partie du très faible pourcentage de ceux qui en sont revenus.
Je suis impressionné de réaliser qu'en 1944, alors que la guerre était sur le point de se terminer, les déportations se poursuivaient à un rythme effrayant.
notre ancien déporté (cliquez) Si Auschwitz a été libéré par les Russes en janvier 45 le camp du père Christophe ne l'a été que fin avril par les américains. Les épreuves n'étaient pas finies car il leur a fallu rester enfermés en quarantaine, les alliés avaient peur des maladies contagieuses et particulièrement du typhus. Bien sûr le régime avait changé et ils pouvaient reprendre doucement quelques forces mais par exemple il ne leur était pas possible de toucher aux réserves de nourriture qui auraient été laissées empoisonnées par les allemands avant de quitter les lieux. Dans leur folie meurtrière les gardiens ne voulaient laisser aucune trace derrière eux. Ils tuaient, brûlaient les cadavres pour tenter l'élimination complète des témoins qui tentaient de survivre.
Par quel miracle, avec ses quelques camarades il n'a pas été embarqué vers un autre camp ? Sur la route, ils laissaient un mort tous les mètres …
Enfin donc, ne pesant pas plus de quarante kilos, alors qu'il en fait près du double encore aujourd'hui tellement il est solide, il a pu retourner auprès des siens. Une de ses premières démarches, nous a-t-il dit, en sortant du camp, a été d'aller, faible et malade, jusqu'à l'église la plus proche chercher la communion.

Les cendres des déportés.
Pour la petite histoire, une cérémonie en souvenir des déportés aurait été organisée plus tard. Le moment venu  l’urne contenant des cendres de déportés avait disparu. Impossible de la retrouver malgré les recherches minutieuses. Elle aurait donc été remplacée provisoirement par un petit coffre avec de la terre et tout s'est donc déroulé dans le recueillement et sans histoire. Ce n'est que par la suite que le responsable de la célébration, par souci de vérité est retourné sur les lieux de souffrances pour recueillir des vraies cendres et les remettre en place.
Vingt années après est arrivée l'explication. Un inconnu malade, désirant mettre son âme en paix
avant de mourir  a avoué son secret au téléphone. Il voulait le dire d'une façon confidentielle pour s'en faire pardonner. C'était un ancien SS, il s'était introduit à l'époque dans le groupe des religieux  et,  poussé d'une façon incompréhensible par cette folie maléfique de continuer à obéir aux consignes du régime nazi anéanti, avait subtilisé le paquet à son arrivée..
Comment pardonner au nom de tous les disparus ?
C'était un problème qui n'a pas été résolu ; 
ce dans un souci d'apaisement et pour ne pas "remuer les cendres du passé".

Film : « Les sœurs fâchées »
On nous avait recommandé ce film et je n’ai pas regretté. Il y avait longtemps que je n’étais pas sorti d’une projection aussi détendu. Pas de rallonge intempestive, en 1h33 de film, du début jusqu’à la fin, une suite de scènes claires toutes en nuances dans l’expression des actrices Isabelle Huppert et Catherine Frot. Un vrai régal. Pas de messes basses, l’ensemble était compréhensible même pour un Malentendant.
La parisienne Isabelle recevait sa sœur du Mans. Attendrissantes de vérité toutes les deux.
Généalogie 10/02/05 22:37:05
Je ne tiens pas trop à jour mon journal ces temps ci ; je partage ma vie autrement …
A Jphi :
« Je crois t'avoir envoyé les info concernant cet Alsacien qui a trouvé mon site et qui a été frappé par la ressemblance de son fils Olivier Bitterlin, né en 1979, et notre Olivier décédé en 86... »
A  Jean Bitterlin, un nouveau cousin homonyme probablement très éloigné qui a découvert ce site par hasard et qui me communique le résultat de ses recherches :
« … Je vais étudier les documents  que vous me transmettez avec mes sœurs et mon fils.
Mon frère aîné avait fait des recherches sur nos antécédents et avait exploré les communes de Barr et des environs. Il est décédé voici 14 ans.
Il a du laisser son travail quelque part et nous allons tenter de remettre la main dessus. »
la nouvelle voiture des Certano Françoise et sa voiture. En vidéo elle fait ses premiers mètres (cliquez)
Pour les photos, j'en ai mis quelques unes mais peu d'événements ces derniers jours du fait des vacances. Pourtant aujourd’hui nous avons agrandi notre parking voiture… et j’en ai profité pour sortir mon appareil.


Samedi 12 - Belle promenade à Marseille, ND de La Garde, retour par Aubagne.

Dimanche 13 - Ici la journée a été plutôt grise et même pluvieuse. Pourtant ce matin en revenant de Salon il y avait du soleil sur la route. J'ai repris le chemin et le paysage où j'avais tant souffert cette première journée de marche * au mois de Mai.
Flavie est rentrée mais nous n'avons rien entendu cet après midi. Elle a du planter ses enfants devant la télé. Renseignements pris, ils étaient fatigués, elle les a fait jouer tranquillement à l’intérieur.
J'ai fini ma traduction franco allemande du mariage * et je vais l'installer.

Rangement du courrier en écoutant d'une demi oreille une présentation du "Promeneur du champ de Mars", une fiction de la fin de Mitterand. Nous nous promettons d’aller voir ce film.

Lundi 14  - C’est la St Valentin . Je laisse les média et les fleuristes profiter de l’occasion.
J’entends que beaucoup des rencontres se font par Internet. C’est notre cas et ce depuis le début de 2004.
Il me semble que nous faisons déjà un vieux couple avec Françoise. J'ai du mal à me voir démarrer une nouvelle vie alors que je m'attendais à passer la main...
Je crois que nous nous adaptons bien à la situation. Nous avons une histoire qui remonte à loin même s'il y a des blancs. Chacun de notre côté, nous avons un passé bien rempli.
Il me vient l’image orientale qui me séduit, de vivre plusieurs vies avec une même âme.(voir de 1998 "l'âge des ämes")*
Si nous sommes capables de traverser l’Histoire avec un même corps, ses imperfections et son évolution,  pourquoi, pour faire évoluer notre âme, ne pourrions nous pas changer d’enveloppe et de conscience ?
Ce point est plus difficile à admettre peut être ?
(voir de 1995 " la vie à l'Escoub" )
Entre Informatique et jardin
15/02/05  A ThM : « Merci Thérèse de ton message et de tes nouvelles.
Je constate que tu t'occupes bien de tes élèves en informatique.
Et ceci me renvoi aux souvenirs que j'ai du temps où tu exerçais tes talents sur mes faibles capacités en Mathématiques ou en Latin. J'espère que tu auras plus de succès avec tes élèves… »
18/02/05 Ici tout va pour le mieux ! 
Matthieu s'est mis à finir sa salle de bains qui est en chantier depuis cet été. Ca avance malgré tout, hier la baignoire est arrivée dans le bureau de la maman et Tommy voulait y prendre un bain, il trouvait le décor fort à son goût  … Ce soir les enfants ont encore utilisé la salle de bains de grand-père qui est à l’étage mais demain, paraît-il, ils pourront inaugurer les nouvelles installations ; à condition de remplir la baignoire avec des seaux, tout de même …

Et de tapoter sur le clavier... sans oublier le jardin.
Je regrette de n'avoir pas eu d'ordinateur performant avant 1995 pour archiver tout ce que j'échangeais avec Jean Charbonnier, notamment. ("L’épaule gelée" communication de Bernadette C. la violoniste)
voir la vidéo un peu de neige à Aix (voir vidéo, cliquez) 21- 23  - Il fait toujours aussi froid !
le chat ne s'en plaint pas et fait de l'exercice
cliquez pour la vidéo

26-27 - Une visite à Mont pellier le samedi, un stage Ecriture le dimanche *
28 - Un peu de neige vite évaporée tellement la terre est sèche
Tommy patine
voir la vidéo

Dans l'actualité du mois :

Faits divers *   Créativité *, Tsumani *, trou de la Sécu  *
Parmi les articles publiés par François Marchand. (attirance sexuelle, jalousie, masturbation, la fête des "contre", homosexualité, vie consacrée )
"
Autorise toi à t'aimer", un livre de Serge Pastor *
  Route :   feux de croisement le jour ? (Forum avec David, Marc, Maurice, Marie Claude et Jac)
 

vers site Escoub vers Journal 2005